Mobile et sans contact: le paiement 2.0

Qu’ils soient mobiles ou sans contact, les paiements sont devenus plus simples, plus rapides et plus sûrs. Vous trouverez ici les réponses aux principales questions.

1. Téléphonez-vous encore ou payez-vous déjà?

Les uns préfèrent payer en espèces, les autres n’attendent qu’une chose, que tous les processus soient aussi automatisés et dématérialisés que possible. Une chose est sûre, le paiement par smartphone fait de plus en plus d’adeptes – auprès des clients comme des commerçants.

Car outre les cartes de crédit et de débit sans contact, les consommateurs en Suisse peuvent également choisir le paiement mobile: par smartphone, tablette ou montre, notamment avec TWINT, Apple Pay, Samsung Pay, Google Pay et Bellamy (la montre de paiement de Swatch). Quelle que soit la solution de paiement mobile privilégiée, SIX a déjà intégré la technologie correspondante dans ses nouveaux terminaux de paiement.

TWINT, le standard de paiement mobile en Suisse, misera sur le règlement par code QR à compter du printemps 2017. Et les nouveaux terminaux de paiement de SIX permettent bien entendu le règlement par code QR.

2. Paiement mobile ou paiement par carte?

Une vie sans smartphone n’est pas imaginable et il est donc toujours à portée de main. C’est pourquoi l’expérience de l’utilisateur est une priorité, également pour le paiement mobile. Si le paiement mobile est simple et pratique, le client utilisera également son smartphone pour payer.

Ceux qui utilisent en revanche déjà le paiement sans contact avec la carte de crédit ne peuvent plus s’en passer. Les manipulations fastidieuses de la carte de crédit disparaissent. Ce n’est qu’à partir d’un montant de CHF 40 que le PIN doit encore être saisi après le scan de la carte de crédit. Le confort est donc également la règle depuis longtemps pour les paiements.

En plus du confort, l’autonomie du consommateur est également devenue un maître-mot. La question n’est donc pas de savoir s’il faut préférer le paiement par carte ou le paiement mobile, mais quelle est la diversité des possibilités de paiement proposées au client. En toute autonomie et dans sa zone de confort, celui-ci décide alors lui-même des modalités de paiement de sa facture.

3. Utilisez-vous plusieurs canaux de vente?

Le client est en perpétuel mouvement: aujourd’hui, il utilise les canaux numériques et non numériques, presque sans limites et 24 heures sur 24. Répondez à ses attentes! Votre credo: être là où se trouve le client. Le mot d’ordre pour le commerce: omni-channel.

«Omni-channel» signifie que le client peut s’adonner à son shopping habituel sur tous les canaux de vente, en ligne et hors ligne, 24 heures sur 24. Mais ce shopping 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ne profite pas seulement au client. Les chiffres montrent en effet que les clients «omni-channel» sont plus fidèles et dépensent jusqu’à trois fois plus. Alors, vous aussi, offrez à vos clients une expérience de shopping globale 24 heures sur 24 et augmentez par la même occasion votre chiffre d’affaires.

Notre analyse présente deux résultats intéressants:

  • Lorsque des articles qui ne sont plus disponibles en magasin peuvent être immédiatement commandés en ligne, le chiffre d’affaires peut progresser de 12%¹.
  • Une personne sur trois qui commande en ligne et vient retirer sa commande en magasin (Click & Collect) effectue un achat supplémentaire non prévu au point de vente.

La nouvelle mobilité des clients s’accompagne aussi d’une hausse des exigences concernant les nouvelles modalités de paiement flexibles. SIX est un partenaire fiable qui propose la solution de paiement adéquate pour tous les canaux de vente, sous forme de solution indépendante ou totalement intégrée – le tout d’un seul tenant.

4. Le bonheur sans espèces?

L’être humain a ses habitudes. En dehors des tendances et des innovations, les Suisses ont bien du mal à se séparer des pièces et des billets qu’ils apprécient tant. Même si les chercheurs en tendances prédisent le remplacement total des espèces, cette réalité n’est pas pour demain.

On ne peut toutefois nier que l’utilisation des espèces diminue sans cesse depuis l’introduction des paiements par carte à grande échelle. De plus en plus de clients règlent même de petites sommes avec leur carte. Là encore, rapidité et commodité sont de mise. On prend la carte, on l’approche du terminal de paiement et c’est terminé. Le client s’en réjouit, mais aussi le commerçant, puisque le processus de paiement est accéléré, réduisant ainsi l’engorgement à la caisse.

¹ Edgar Dunn & Adyen – Optimizing payments for omni-channel commerce – 5 best practices (2015)

5. PCI 4.x – qu’est-ce que c’est?

La sécurité est primordiale en matière de paiements. Tout le monde sait que les cartes de crédit et de débit doivent être bien protégées. Il en va de même pour les terminaux de paiement, car ils constituent le point d’entrée dans le système de paiement et codent les données du client. La norme de sécurité des terminaux de paiement est reconnaissable au certificat PCI. La version 4 a été lancée en 2016 et les terminaux répondant à cette norme de sécurité peuvent être utilisés jusqu’en 2026.

Les terminaux dont le certificat est plus ancien devront être remplacés dans les prochaines années. Selon l’appareil, une mise à jour peut également être envisagée.

Avez-vous des questions ou souhaitez-vous une aide pour le choix d’un nouveau terminal de paiement? Nous sommes à votre disposition.

Téléphone: +41 (0)800 33 36 00
E-mail: lead.ch@six-payment-services.com